Conducteur de camion : que savoir sur la carte conducteur ?

2 Oct by admin

Conducteur de camion : que savoir sur la carte conducteur ?

La conduite de poids lourd est très règlementée. D’ailleurs, comparées à celles des autres véhicules, les législations qui encadrent les poids lourds sont plus complexes. Cela concerne notamment l’usage de la carte conducteur en plus de l’exigence de l’obtention d’un permis spécifique.

Utilités de la carte conducteur

Depuis 2006, les camions se voient équipés de chronotachygraphes numériques accompagnés de cartes conducteur. Ces dernières sont utilisées afin d’enregistrer toutes les données liées à la conduite de poids lourds. Elles permettent aux entreprises d’avoir un suivi détaillé des temps de conduite de chacun de ses conducteurs. Leurs puces numériques permettent également de voir en détail toutes les activités effectuées par les engins durant les 28 jours civils. Les données enregistrées sont conservées jusqu’à 5 ans d’utilisation des cartes.

Comment obtenir cette carte ?

Une carte conducteur est attribuée à un professionnel résidant en France plus de 185 jours par an et étant spécialisé dans la conduite de poids lourds. Deux possibilités subsistent pour obtenir cette carte. Il est possible que ce soit l’entreprise pour laquelle vous travaillez qui se charge d’effectuer toutes les démarches pour vous dès votre embauche. Autrement, vous pouvez vous rendre directement sur Chronoservices et entamer ces démarches en ligne vous-même.

Les législations liées à cette carte

La détention d’une carte conducteur est obligatoire pour tous conducteurs de poids lourds exerçant à travers l’Europe. Cela concerne notamment les frets de marchandises excédant les 3,5 t ainsi que les véhicules transportant des voyageurs et disposant de plus de 9 places. En sa qualité de détenteur d’une carte de conduite, le conducteur a l’obligation de vider régulièrement celle-ci auprès de son employeur. En cas de perte, vol ou dysfonctionnement de la carte, le propriétaire devra entamer toutes les démarches nécessaires à son renouvellement. Il faut par ailleurs savoir que conduire un véhicule équipé d’un chronotachygraphe sans une carte conducteur est passible de 6 mois d’emprisonnement accompagnés d’une amende de 3 750 €. Une non-vidange de la carte ou un non-respect des fréquences requises pour cette opération est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 €. Dans le cas où l’employeur aurait refusé de payer sa carte, il encourt aussi une amende de 750 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *